Brutal Assault 2019 - (Part 3)

Il y a un stand qui proposait de la ginger lemonade pas dégueu, j'ai pas bu une seule bière du séjour. Nouvelle intro : boire de l'eau en festival.

L'eau

À l'entrée il y avait tout plein de robinets au-dessus de deux très longs "éviers". On s'est bien servi le permier jour, et le lendemain on a lu «eau non-potable».
Merdum.
Est-ce que c'est pour pousser à la consommation ou bien parce que l'eau est stockée dans une citerne (eau stagnante). Au bar c'est 25CZK + faire la queue, sinon il faut aller à l'autre bout du second square pour trouver le seul robinet d'eau potable, uniquement accessible si un bénévole est là (et il faut faire la queue + être assez loin dans la file (c'était mon cas (welcome back les parenthèses)) pour pas être éclaboussé quand un relou plonge dans la grosse flaque de boue).

Les groupes

Je suis allé voir Aborted (death metal) par curiosité, je suivais une amie qui voulait absolument les voir. J'ai été bluffé par la rapidité du batteur, notamment sur ses coups de caisse claire. Je ne sais pas trop si ça me plait ou pas, mon avis se mitige au fur à mesure que j'entends la voix... À réécouter.

Petite pause tranquille avec Anathema (rock alternatif), j'ai très peu de souvenirs là encore mais je me rappelle que les fins de morceaux pouvaient être un peu plus énervées qu'au début.

Pour Au-dessus (post-black metal), le son était hyper fort au début, heureusement ça s'est vaguement calmé en cours de concert. J'ai pas réussi à me laisser emporter par la musique parce que j'ai passé mon temps à observer les doigts d'un guitariste en me demandant pourquoi ce qu'il faisait fonctionnait. J'ai aussi beaucoup observé le batteur et retenu quelques trucs intéressants. Overthinking quand tu nous tiens... Malgré tout ça m'a beaucoup plu.

Ce jour là, j'attendais beaucoup de voir Heilung (neofolk, ambiant). Je dois dire que j'ai été un peu déçu, déjà parce que j'étais pas vraiment devant alors j'ai subi une loi de Murphy [1] et ensuite parce que le son était pas assez bon. Sans vouloir faire le nerd, les basses étaient beaucoup trop prononcées et "rondes" alors elles prenaient beaucoup de place et donnaient une impression de beat électro. Alors que c'est un son qui provient d'instrument traditionnels (peaux ou bois) qui sont à la base assez sec.

Alors Final (industrial (?), sub-drone, heavy ambiant), c'est une expérience. Le son était assez fort ici aussi, et on était dans une salle (celle avec les canapés). Je ne connaissais ni l'artiste ni le genre joué, c'est comme une nappe de son continue avec quelques variations parfois. Une personne du groupe avec qui j'étais a dit : «J'ai l'impression d'être au sauna, sauf que ce n'est pas la chaleur qui oppresse mais le son».

On termine la journée avec Primordial (celtic black metal) que je trouve un peu vieillot dans le style. J'ai porté mon attention sur le batteur et j'ai ri intérieurement quand je me suis rendu compte qu'il faisait tout le temps le même remplissage : ça m'a rappelé un passage d'un sketch de Pérusse.


Notes

[1]J'ai observé deux lois de Murphy lors de ce festival. La première est «où que vous soyez dans le public, vous serez dans le passage», la seconde est «si une personne à proximité vient d'éteindre une cigarette, une autre personne proche de vous va en allumer une».

Friends

Social